vue1.jpg vue2.jpg vue3.jpg vue4.jpg vue5.jpg vue6.jpg vue7.jpg vue8.jpg vue9.jpg vue10.jpg vue11.jpg vue12.jpg vue13.jpg vue14.jpg vue15.jpg vue16.jpg vue17.jpg vue18.jpg vue19.jpg vue20.jpg vue21.jpg vue22.jpg vue23.jpg vue24.jpg vue25.jpg vue26.jpg vue27.jpg vue28.jpg vue29.jpg vue30.jpg vue31.jpg vue32.jpg vue33.jpg vue34.jpg vue35.jpg vue36.jpg vue37.jpg vue38.jpg vue39.jpg vue40.jpg vue41.jpg


cube_lateral.jpg cube_central.jpg cube_angle.jpg systeme_interne.jpg



En 2010, alors que j’essayais de trouver une métaphore alternative à celle de la cuisine pour expliquer le fonctionnement des licences libres, l’idée de prendre comme exemple le cube de Rubik[1] est venue assez naturellement à moi. Voici l’exemple :

Deux versions différentes de ce cube sont sur une table.

L’une – que j’appellerai version « privatrice » – ne permet qu’une fonction basique de ce cube : jouer avec. L’autre – que j’appellerai version « libre » – possède les mêmes propriétés que le cube précédant, à cela près que vous avez la possibilité de le démonter : le champs des possibilités vient de se décupler. Il ne s’agit pas uniquement de pouvoir reformer le cube une fois celui ci mélangé, de le réinitialiser pour une autre chance : il s’agit de pouvoir en étudier le système, de le réparer ou l’améliorer ; d’en faire un autre, ou même, d’en faire autre chose.

C’est dans les propriétés de ce deuxième cube que se reflètent toutes les possibilités des licences libre – dont font partie certaines licences creatives commons, par exemple – et dans notre cas, de l’art libre. La réappropriation de cet objet dans un travail plastique a donc été évidente pour moi. En concrétisant ces idées, le visiteur est directement mis en relation avec les 4 libertés fondamentales de l’art libre : il peut utiliser (imprimer une estampe), étudier (notamment à travers les plans mis à disposition), redistribuer des copies (du cube s’il souhaite le refaire, ou de l’estampe), modifier (en tournant les faces du cube, il contribue déjà à la modification de la gravure ; et en allant plus loin, il peut, lors de la reproduction du cube, modifier les gravures directement, ou simplement retoucher l’estampe qu’il a produite) l’œuvre. Ce projet permet à chacun de produire des formes, et par conséquent, de devenir auteur d’une œuvre.

L’ambition de ce projet est de mettre à disposition du public une collection de gravure quasi infinie, permettant, en théorie, la production de portraits à l’image de la diversité de la population mondiale. Il me fallait pour atteindre cette ambition, des portraits initiaux représentatifs de cette diversité. Il fallait qu’ils soient de face, le plus neutre possible, d’une résolution acceptable pour pouvoir travailler avec, et, enfin et surtout : sous licence libre, ou mieux, du domaine public. Les portraits officiels de chef d’États se sont rapidement présentés à moi comme une évidence : en plus de répondre à mes exigences précédentes, ces chefs d’États sont censés représenter le peuple qui l’a élu (je prends ici le terme représenter sous toute ses formes). En me basant sur la liste restreinte établie par wikipédia des grandes puissances mondiales, j’ai pu établir une première sélection. Le choix final s’est fait sur différents critères. Vous le verrez, la France ne fait pas partie de cette sélection, et je tiens à souligner la chose suivante pour ne pas faire l’objet de quelconques dérives politiques sur ces questions : il ne s’agit pas de prôner ou de dénigrer un pays, un parti politique ou un chef d’État.

J’ai, dans la mesure du possible, essayé de travailler avec les portraits officiels de chaque chef d’États[2]. Et c’est un fait, au contraire des États-Unis qui élève dans le domaine public les photographies prises par les fonctionnaires de la maison blanche, le portrait officiel du président de la République Française fait l’objet d’un droit d’auteur strict, qui rend n’importe quelle utilisation de la photographie illégale.

J’utilise ces photographies pour mon travail de gravure. Elles ont été chacune retouchés afin de réduire le nombre d’incohérence entre carré : par exemple, les yeux de chaque chefs d’État ont tous été alignés sur une ligne centrale.

Le cube est accompagné des 6 gravures d’origines intitulées chacune du nom d’une couleur, tenant lieu à la fois de symbole étatique (correspondant à une couleur du drapeau du pays concerné), mais aussi symboliquement les mêmes et dans le même ordre que le Rubick’s Cube. En effet, une décision du Tribunal de Grande Instance de Paris a jugé que le brevet concernant le mécanisme du cube est arrivé à expiration et donc la reproduction de ce mécanisme est légale, exception faite d’une reproduction à l’identique (à savoir couleur et forme), car le jouet d’origine est toujours protégé par le droit des marques (notamment à cause du logo).

Ce travail est sous licence libre, chaque portrait que vous créerez et imprimerez vous appartiendra, vous en serez co-auteur, et une licence libre (la licence art libre ou toute autre licence compatible) s’appliquera à son tour sur cette œuvre.

Chaque portrait peut être accompagné d’un certificat d’authentification dont le texte est une critique de la définition d’une œuvre d’art par le code général des impôts.

« Le présent certificat atteste que l’estampe – issue de la collection "43 252 003 274 489 856 000 portraits en devenir" – est une œuvre originale tirée directement en noir, de plusieurs planches entièrement exécutées à la main par l’artiste, ne répondant pas aux obsolètes critères légaux, non numérotée et non signée, ne faisant, à priori, pas partie d’un tirage limité. Ce certificat atteste en outre que l’œuvre est libre et que vous en êtes le co-auteur : vous pouvez la copier, la diffuser et la modifier selon les termes de la licence ArtLibre (http://www.artlibre.org)  »

Ce travail à été présenté du 21/04 au 25/04 Place Massenet (arrêt Terrasse) à Saint-Etienne.

Vous pouvez reproduire ce travail chez vous

Pour cela, téléchargez l’archive en pièce-jointe contenant chaque élément m’ayant permis de réaliser cette œuvre. Vous y trouverez des plans précis ainsi que des photographies détaillants chaque étape de sa réalisation. Je ne peux que vous encourager à construire votre propre cube, en modifiant ou non les gravures d’origines, afin d’agrandir cette bibliothèque de gravure libre !



Étude initiale

vue1.jpg vue2.jpg vue3.jpg vue4.jpg vue5.jpg vue6.jpg vue7.jpg



Système centrale

vue1.jpg vue2.jpg vue3.jpg vue4.jpg vue5.jpg vue6.jpg vue7.jpg vue8.jpg vue9.jpg vue10.jpg vue11.jpg vue12.jpg vue13.jpg vue14.jpg vue15.jpg



Cube central

vue1.jpg vue2.jpg vue3.jpg vue4.jpg vue5.jpg vue6.jpg vue7.jpg vue8.jpg vue9.jpg vue10.jpg vue11.jpg vue12.jpg vue13.jpg vue14.jpg vue15.jpg vue16.jpg vue17.jpg vue18.jpg vue19.jpg vue20.jpg



Cube d’angle

vue1.jpg vue2.jpg vue3.jpg vue4.jpg vue5.jpg vue6.jpg vue7.jpg vue8.jpg vue9.jpg vue10.jpg vue11.jpg vue12.jpg vue13.jpg vue14.jpg vue15.jpg vue16.jpg vue17.jpg vue18.jpg vue19.jpg vue20.jpg vue21.jpg vue22.jpg vue23.jpg vue24.jpg vue25.jpg



Cube latéral

vue1.jpg vue2.jpg vue3.jpg vue4.jpg vue5.jpg vue6.jpg vue7.jpg vue8.jpg vue9.jpg vue10.jpg vue11.jpg vue12.jpg vue13.jpg vue14.jpg vue15.jpg vue16.jpg vue17.jpg vue18.jpg vue19.jpg vue20.jpg vue21.jpg vue22.jpg vue23.jpg vue24.jpg vue25.jpg vue26.jpg



Gravure

vue1.jpg vue2.jpg vue3.jpg vue4.jpg vue5.jpg vue6.jpg vue7.jpg vue8.jpg vue9.jpg vue10.jpg



Vue globale

vue1.jpg vue2.jpg vue3.jpg vue4.jpg vue5.jpg vue6.jpg vue7.jpg vue8.jpg vue9.jpg vue10.jpg vue11.jpg vue12.jpg vue13.jpg vue14.jpg vue15.jpg vue16.jpg vue17.jpg vue18.jpg vue19.jpg vue20.jpg vue21.jpg vue22.jpg vue23.jpg



Caisse de transport

vue1.jpg vue2.jpg vue3.jpg vue4.jpg vue5.jpg vue6.jpg vue7.jpg vue8.jpg vue9.jpg vue10.jpg vue11.jpg vue12.jpg vue13.jpg vue14.jpg vue15.jpg vue16.jpg vue17.jpg vue18.jpg vue19.jpg vue20.jpg vue21.jpg vue22.jpg vue23.jpg vue24.jpg vue25.jpg vue26.jpg vue27.jpg vue28.jpg vue29.jpg vue30.jpg vue31.jpg vue32.jpg vue33.jpg vue34.jpg vue35.jpg vue36.jpg vue37.jpg vue38.jpg vue39.jpg vue40.jpg vue41.jpg vue42.jpg vue43.jpg vue44.jpg vue45.jpg vue46.jpg vue47.jpg vue48.jpg vue49.jpg vue50.jpg vue51.jpg vue52.jpg vue53.jpg vue54.jpg vue55.jpg vue56.jpg vue57.jpg vue58.jpg vue59.jpg vue60.jpg vue61.jpg vue62.jpg vue63.jpg vue64.jpg vue65.jpg vue66.jpg vue67.jpg vue68.jpg vue69.jpg vue70.jpg vue71.jpg vue72.jpg vue73.jpg vue74.jpg vue75.jpg vue76.jpg vue77.jpg vue78.jpg vue79.jpg vue80.jpg





Notes

[1] Notez que j’utilise la dénomination faisant référence au cube créé par son auteur Rubik, et non pas de la marque qui en a découlé dans le but d’éviter toute confusion.

[2] Les portraits du président chinois et du premier ministre indien, sont des photographies prise respectivement par des fonctionnaires états-uniens et brésilien.