coc2.png


Comment valoriser et contribuer à l’échange, à l’accès à l’art, et à la culture en général pour tous, dans un contexte où tout cela est menacé par une politique nationale et internationale visant à restreindre les libertés individuelle concernant l’utilisation – au sens large – d’une œuvre, en faveur d’intérêt privé ?

Il s’agit pour moi de questionner la pertinence du droit d’auteur tel qu’il est énoncé dans la loi, mais aussi et surtout de trouver des solutions plastiques dénonçant, ou au contraire dévoilant des alternatives, à des pratiques que l’on peut qualifier de privatives : pour lesquels les auteurs ne laissent aucun degré de liberté à leurs œuvre.

Cela se traduit par exemple, en mettant en place une édition libre de « livre à partager » dont le contenue varie suivant l’auteur et qui fonctionne sur le principe d’un fichier numérique, sur le principe du « je donne, mais j’en garde un exemplaire identique ».  L’édition ne constitue pas le seul exemple, et chaque travail apporte des réflexions différentes, questionnant tout à la fois le devenir d’une œuvre en terme de conservation, mais aussi le devenir d’une œuvre accédant au domaine public, ou encore le lien qui existe entre le droit à l’image et le droit d’auteur.

Je ne revendique aucune esthétique particulière, ni même un médium particulier. J’use de tout support que je crois utile pour exprimer mon engagement, qui est autant politique que morale.
L’utilisation d’une licence dite libre, me permet de protéger à la fois mon public en lui permettant d’appréhender au mieux – et dans son ensemble – mon travail grâce à une certaine liberté d’action, mais également de me positionner dans une époque ou le partage redevient une valeur primordial.


autoportait.jpg

Pour me présenter simplement : je suis actuellement étudiant en Master à l’École Supérieur d’Art et Design de St-Étienne (ESADSE) et plus particulièrement dans la filière Art.

Au fil de votre visite, vous comprendrez (du moins je l’espère) mon attachement à la culture Libre et tout ce qui en découle.

De quoi s’agit-il ? Et bien par exemple, mes travaux sont publiés sous licence libre, ou autrement nommé "copyleft" ; et plus exactement (sauf exception) sous licence ArtLibre. C’est à dire que vous avez l’autorisation de "copier, de diffuser et de transformer librement les œuvres dans le respect des droits de l’auteur" (je vous laisse en lire davantage ici ). Cela permet plusieurs choses, voici quelques exemples :

  • Une œuvre libre permet sa redistribution et donc, une meilleure visibilité pour l’auteur et l’œuvre en question (par exemple pour une vidéo, il s’agira d’une diffusion sans demande d’autorisation)
  • La mise à disposition des "sources" (dessin, plan, rush vidéos, détail technique,...) de son travail permet une meilleure documentation de celui-ci, et le partage de ses connaissances.
  • La modification d’une copie permet, dans certain cas, un travail communautaire ; mais surtout l’enrichissement mutuel des connaissances.

Vous pouvez reproduire ce travail chez vous

Bientôt, les négatifs permettant de reproduire la série ’autoportraits’, tirage argentique 30*40cm.